Pères au fil des âges, pères pour toujours

Un bébé se prépare à arriver dans la famille, et voilà que commence l’aventure pour celui qui deviendra son Papa.

Des tentatives plus ou moins réussies pour épauler la future maman enceinte et tout un tas de questions qui trottent dans la tête du futur papa: Est-ce que le bébé sera normal ? Est-ce qu’il faut que j’assiste à l’accouchement ? Comment me rendre utile pendant la grossesse ?

Se questionner, apprendre, et être actif c’est aussi cela DEVENIR PERE

.

Ensuite, les premiers mois de la vie de bébé, se succèdent enthousiasme et fatigue, et parfois, cela se complique un peu quand la maman passe beaucoup, beaucoup de temps à s’occuper de bébé au point même que parfois le papa peut se sentir mis à l’écart. En effet, la joie commune d’être parents n’empêche pourtant pas un éloignement provisoire du couple pris par le temps et la priorité de donner des soins au bébé, qui lui est très demandeur. Heureusement, en général, le lien « fusionnel » entre la mère et l’enfant s’assouplit et le père arrive à trouver sa place. Mais si cet éloignement dans le couple dure, fait souffrir l’un ou l’autre, c’est là qu’il ne faut pas hésiter à consulter.

On dit que le père a un rôle de « séparation » du lien fusionnel de la mère et de l’enfant. Et d’ailleurs c’est ainsi qu’il aide l’enfant à grandir et s’autonomiser. Mais avec les enfants, il est bien plus facile de jouer les papa gâteau que de se coller aux recadrages quand c’est nécessaire. Et pourtant, les deux fonctions sont importantes pour maintenir une éducation équilibrée. On peut à la fois se faire aimer de son enfant et être aussi figure d’autorité.

Savoir manier amusements et autorité c’est aussi cela LA JOIE D’ETRE PERE

.

Au fil des ans, la relation père/fille et/ou père/fils se tisse.

Parfois dans un cocon de douceur où le père est celui qui rassure, soutient. Et ça se voit. Des liens qui se tissent témoignent d’une profonde affection qui durera toute la vie. Le père brille par sa présence et cela permet aux enfants de grandir en confiance et en amour. Et parfois encore, c’est un père submergé, dépassé par les évènements de la vie, qui marque ses enfants de son absence.

De près ou de loin, il y a toujours quelque chose à faire ou à dire pour assumer son rôle de père. Sans oublier de « dire » simplement sa vérité de père.

Rester présent en amour pour “CONTINUER D’ETRE PERE”

.

Et puis, un jour le père devient beau et grand. Oui, autrement dit le père devient beau-père et grand-père ! Et en même temps il est toujours aussi simplement père.

Mais alors, comment est-on père quand on est aussi grand-père ?

C’est une question à laquelle il est intéressant que le père qui « cumule les grades » réponde, histoire de bien mesurer la place importante qu’il a dans la vie de ses enfants qui eux, restent ses enfants même quand ils sont parents à leur tour. Afin de savoir honorer cette place sans en abuser.

Honorer ses différents rôles tout en restant le même, où l’art de  « CUMULER LES GRADES » ?

.

A tous les fils et filles de leur père qui lisent ce passage, qui pensent à lui et qui réalisent qu’il est ou qu’il était un homme avec des valeurs qu’il a transmises, comme il a pu. Vous avez peut-être en tête une de ses valeurs que vous portez en vous aujourd’hui et dont vous êtes fiers. 

Et dans vos paroles, vos pensées, vos refrains, votre cœur, voyez le cadeau qui se cache encore pour votre père.

Il est toujours temps d’exprimer sa gratitude pour son père

.

*Article écrit par Sylvie Calmels le 30 juillet 2021 sur www.pleine-coexistence.com