Comment mieux se respecter ? (partie 2)

En famille : respecter l’émotion d’un enfant (lecture 3 mn)

Quand pour certains le respect est une évidence, qu’il se manifeste naturellement à l’égard d’autrui, pour d’autres c’est plus difficile, de même qu’il est difficile d’affirmer son droit au respect.

Parfois on ne sait pas faire, on ne sait plus le faire. Pourquoi ? 

Peut-être parce que ce respect dont on parle n’a pas été enseigné, ni montré. Ou bien encore qu’il n’a pas été suffisamment reçu envers sa propre personne. Et dans des relations qui se sont peu à peu dégradées dans le temps, il s’est peut-être même perdu.

Il est toujours temps de se le réappropier pour être respectueux et respecté et cela passe par des petits changements simples au quotidien.

Parents, enfants, grands-parents, petits-enfants, beaux-parents, frères et sœurs, demi-sœurs et demi-frères, belles familles et j’en passe, chacun a droit au respect et chacun doit en faire preuve, quelle que soit sa place dans la famille.

La colère, par exemple, lorsqu’elle s’exprime chez le jeune enfant par des cris, des pleurs, des gestes vifs ou brusques. Elle est soudaine, agressive, elle nous surprend est c’est très désagréable. L’envie de réagir vite pour que cela cesse se fait sentir. Mais STOP ! 

…. pendant quelques secondes …..

…… …….AND GO !   Quelques mots pour calmer et ensuite agir.

Dans ce cas, la marque de respect est de commencer par montrer à cet enfant qu’on a bien vu cette colère en disant par exemple « je vois bien que tu es en colère »  « tu es rouge comme une tomate, tu cries tellement fort » …. au lieu de la nier en disant d’abord « arrête », « calme-toi » « ça suffit ! ».

Cela lui permettra de comprendre que son émotion a été prise en considération pour trouver plus tard d’autres manières de l’exprimer. Et cela ne cautionne en rien ce comportement qui n’est pas socialement acceptable.

C’est quand l’émotion forte sera passée et dans un endroit propice, que pourront venir les mots qui vont l’aider à exprimer les raisons de sa colère et les ressentis associés à cette colère. Et c’est là que l’enfant aidé de l’adulte apprend à faire avec ses émotions.

Simple, mais pas si facile lorsqu’ il faut savoir faire soi-même avec ses propres émotions qui nous bousculent parfois même si elles ont ont leur raison d’être.

La marque de respect ici se voit dans les mots qui « accusent réception » de cette colère en la nommant. 

Quant à la description du comportement de l’enfant, dans le calme et de façon simple, elle permet de calmer.

.

Et il est toujours temps de se réapproprier le RESPECT pour être respectueux et respecté et cela passe par des petits changements simples au quotidien.

Cet article fait suite à un premier article Comment mieux se respecter ? (partie 1) . A suivre d’autres pistes de réflexion dans les articles à paraitre :

  • respecter l’intimité changeante de l’enfant qui devient adolescent
  • respecter le désir ou le non désir de l’autre
  • respecter un engagement
  • respecter des mots prononcés

En attendant que chacun trouve ses marques pour le faire.